Le blog de jeje et non pas le blog de sexe

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 19 mai 2016

Amélioration / retour à la normale

Suite à une remarque judicieuse de Sir Guranga, le rss était pété.

La chose réparée, vous pouvez maintenant suivre les nouveautés haletantes du blog avec votre agrégateur préféré.

oeil.jpg

J'ai profité de la balade pour mettre à jour les liens du site internet, par exemple en ajoutant le Choucroute Blog qui a trop longtemps été ignoré. Ainsi que l’ajout d'un module de stats (ça c'est pour moi) histoire de fliquer les trois pelés et le tondu que vous êtes.

Bonne soirée à tous et toutes,

mercredi 18 mai 2016

Tunning Firefox

Tout d’abord, si vous ne savez pas ce qu’est le logiciel Firefox (prononcez Faieurfoxe), le prochain paragraphe vous donnera une explication qui vous économisera le déplacement d’un dépanneur informatique. Si vous savez de quoi on parle, vous pouvez passez au paragraphe suivant où bien profiter de ce magnifique exercice de vulgarisation auquel je me livre.panda_roux.jpg

J’ai donc dépanné plusieurs personnes de mon quartier simplement en leur installant ce logiciel. En gros, sur votre ordinateur, quand vous cliquez sur le gros bouton internet, en fait, ça lance un logiciel appelé butineur (ou bien browser pour les anglophones), le butineur installé par défaut sur 90 % des ordinateurs est Internet Explorer. Ce logiciel est conçu par l’entreprise Microsoft. Perso, j’ai une trop mauvaise histoire avec ce logiciel (et cette entreprise) pour encore l’utiliser, je vous l’ai dit, je dépanne des PC simplement en installant l’alternative Firefox. Si vous sentez que votre ordinateur plante lorsque vous êtes sur Internet, que vous êtes noyé par des pubs, en gros que votre situation n’est pas confortable lors de votre surf : je vous recommande chaudement de tester Firefox en le téléchargeant ici. Les plus experts d’entre vous diront “moi j’utilise Chrome ça va plus vite” : et ils auront raison. Mais franchement votre téléphone est sous Android, vos recherches sont faites avec Google et vos mails sont enregistrés chez Gmail vivement qu’Alphabet sorte un modèle de slip pour que vous le portiez. Bref, je suis pour la pluralité des espèces et le mixage des sangs, j’utilise donc Firefox car disons le tout net, ce logiciel fait le job et l’équipe qui est derrière fait du bon boulot et ces valeurs sentent bon les champs remplis de fleurs où l’on danse tout nu la samba.

Je me suis dis qu’il peut être intéressant de partager sur ce blog, mes customisations du logiciel Firefox. Je l’utilise tous les jours (comme beaucoup), et je ne peux plus me passer de ces réglages et de ces plug-ins.

C’est parti pour cette séance de tuning de butineur :

Tout d’abord dans l’onglet général des préférences, j’ai fait les réglages suivants:

  1. Ouvrir au démarrage les précédents tab : bin oui en fait j'ai adopté une technique qui consiste à garder un onglet ouvert tant qu'il n'est pas lu / traiter
  2. Demander dans quel répertoire télécharger les fichiers, internet est maintenant beaucoup plus qu’un endroit où l’on télécharge des fichiers dans un vaste répertoire Téléchargement. On télécharge plein de truc en fait et c’est bien que ça arrive directement au dans le bon répertoire (car oui, en fait Firefox mémorise en fonction de l’url, le répertoire du dernier téléchargement)

firefox_01.png

Dans l’onglet privacy, je n’active la suggestion dans la barre de recherche qu’à partir de mes bookmarks : car je soigne mes bookmarks aux petits oignons. Cela me permet gagner du temps et de moins solliciter Google (donc quelque-part de faire de l’écologie, pour chaque requête Google économisé, c’est un ours polaire de sauvé :)), et puis le plaisir de ne pas être fliqué quand je vais sur un site que j’ai bookmarqué, Google ne le sait pas.

firefox_02.png

Concernant, les plugiciels, ils sont aussi indispensables :

  • add-block : car c’est bon de surfer sans pub
  • httpseverywhere : car c’est toujours mieux de compliquer la tache des gens qui nous écoutent en forçant l’https pour le maximum des connexions faite à internet. Cette extension peut nécessiter la désactivation de security.mixed_content.block_active_content dans about:config (pour plus de confort sur les sites mixtes.
  • xmarks : permet de synchroniser les bookmarks avec Chrome et IE et gère les profils work et home, car pour ma part, les bookmarks ne sont pas les même en, fonction du contexte.
  • grammalect : la petite nouveauté que je viens de découvrir lors de la rédaction de cet article qui permet de corriger les fautes de grammaires française.

J’espère qu’avec cet article, j’ai "increasé" votre productivité, aussi, n’hésitez pas utiliser le pin tab pour les sites que vous utiliser tout le temps (mail, rss, gestion de taches…).

Allez à une prochaine pour parler d’autre chose…

ps : j’ai l’impression que l’anti spam fonctionne… donc vous pouvez vous lâcher dans les com'

lundi 25 avril 2016

Savoir choisir à la tête

La reprise du blog se fera avec une nouvelle catégorie : "Nico & Bob" comme son nom l'indique, cette rubrique traitera de jardinage et de bricolage. Pour ceux qui ne l'aurait pas remarqué, c'est un hommage à Bob le bricoleur et Nicolas le jardinier deux illustres représentant de cette catégorie.

Je dois bricoler depuis toujours, mais je reste un autodidacte sur le sujet et donc je passe mon temps à apprendre, je vais tenter de partager avec vous mes découvertes dans cette catégorie.

Je vais donc vous parler de tête de vis et du petit déclic que je viens d'avoir à ce sujet. Pour moi, les têtes de vis étaient soit plates, cruciformes voir Torx ou bien encore Hexagonale.

Mais je ne m'étais pas attardé au cas de la tête de vis cruciforme, je ne savais pas qu'une guerre se déclarait dans ce monde. J'ai vécu dans l'inconnu jusqu'à présent... mais il existe en faite deux types de vis cruciformes :

  • Les Philips  qui sont en croix à 4 branches
  • Les pozidriv qui possèdent des croix à 8 branches

Un joli dessin valant mille mots, vous trouverez ci-dessous, une belle illustration (pas repompé du tout) montrant bien la différence entre les deux :

tetes-de-vis.jpg

Il est important de bien choisir l'embout correct à utiliser, c'est un coup à l’abîmer et à foirer les têtes des vis.

vendredi 3 janvier 2014

2014 l'année de ???

Ce blog me servant principalement à souhaiter mes vœux à la planète entière. Il n'est pas question que je ne déroge à la tradition cette année. Je vous souhaites à tous et à toutes une excellente année 2014.

Voici un petit bilan de l'année 2013 (année de folie) :

Musique : grandeur et décadence une égérie Disney qui a été jusqu'à lècher un marteau, et même se balancer nue sur une boule de démolition dans son clip, le début d'une nouvelle aire du genre...

Cinéma : Nous avons constaté que les grosses bouses cinématographique française construites à coup de cachet de plusieurs millions d'euros, et bien ça ne marche plus (Eyjafjallajökull 28eme, Boule et bill 22eme...). Cela est très positif, les petites productions sortent du lot.

Internet : notre cher Mr Snowden la personnalité de l'année à permit de réveiller les journalistes d'un scandale connu de tous les informaticiens de la planètes depuis la création d'internet : hééé oui, il est possible savoir quelle vidéo louche vous avez maté sur youporn (selon mes souvenirs, il s'agit d'un truc avec des pouples et des naines... bande de vicieux). La société a changé, le réseau s'est établie comme quelque chose de normal et d'évident alors qu'il y a 15 ans. Il fallait se contenter de la TV, des magazines, du bouche à oreille et des livres que l'on trouvait sur notre chemin. Maintenant, nous sommes dans l'air du big data. Alors, qu'est-ce que le big data ce sont de grosse base de données dans lesquelles on stocke des trucs "parce qu'on peut le faire" comme dirait Sergey Brin et Larry Page, le danger ne vient clairement pas de la base de donnée qui, inexploité n'est pas méchante, mais des algorithmes d'analyse de ces masses de donnée. L'idée est de faire parler le grand oracle à l'aide du sain Graal : le Machine Learning. Ca à l'air magique comme ça, mais ça marche très bien Google maîtrise la chose à la perfection (regarder du coté de l'anti-spam gmail, du classement des news dans Google News ou bien de l'affichage des pub dans Advert)

Encore bonne année 2014 et à la prochaine !

ps : je balance l'article car, sinon jamais il ne sera en ligne.... mais je voulais faire un magique gif animé de bonne année avec Miley Cirus, Snowden et des nains... donc maintenant faites moi plaisir et fermez les yeux pour imaginez ce magnifique gif animé.

vendredi 15 février 2013

Personnalité de l'année 2012

Je profite de la saint Valentin 2013 pour vous parler de la personnalité de l'année 2012 et conclure sur cette magnifique année.

La personnalité élue en question est donc....... (roulement de tambour) La banque Goldman Sachs !!

Bin oui, c'est à travers un film (Margin call) et un documentaire (Goldman Sachs la banque qui gouverne le monde), que j'ai découvert cette banque dont je ne connaissais pas les agissements.

  • Le film : Je préfère prévenir, je vois pas trop de manière de parler de ce film sans faire un peu de spoiler. C'est beau de voir comment ce film, éminemment dans l'air du temps, est une nouvelle démonstration de la manière de comment le cinéma américain représente les grands événements de l'histoire actuelle sur une toile animée. Margin Call n'est pas un film pédagique, margin-call04.jpgni une sorte de documentaire gaucho. Il s'agit de l'histoire d'une “simple” nuit où des employés font des heures sup', bon vu comme ça, je ne vends pas du rève. Mais si cette entreprise est une grande banque d'investissement et que cette nuit se révèle être la nuit de la veille de l'éclatement de la bulle des subprimes. Le film devient de plus en plus intéressant. Le réalisateur s'est amusé, si l'on peut dire, à imaginer comment des hommes qui se prennent pour des dieux qui réagissent lors du réveil du monstre. Et surtout, ce film nous démontre l'utilité trop souvent oublié des ponts !
  • Le documentaire : ce documentaire ultra pédagogique détaille les activités de cette banque depuis 5 ans. Leur rôle dans le caractère mondial de la crise des subprimes n'est plus à prouver, leur rôle comme gentil parrain de mafia qui tel une bonne œuvre de charité endette la grece pour mieux la ruiner est officiel mais bon comme c'est le client qui a pris les risques.. eux ils n'en ont rien à faire, zont pas de problème et puis bon, comme en 2008 ils ont failli y passer (ce qui aurait eu lieu si les états ne se serait pas lancé à sauver les banques avec le pognon des impots), . GS.jpgmaintenant ils se sont implantés dans les administrations politique des US (à la rigueur ils font ce qu'ils veulent ces ricains) mais bon quand ça arrive Europe ça commence à faire beaucoup (Romano Prodi, mario monti ça vous dit quelquechose ?)

C'est pourquoi Goldman Sachs est sacré personnalité de l'année 2012 du blog de sexe et je pense qu'on a pas finit d'entendre parler de cette banque...

dimanche 2 décembre 2012

Bullhead

Allez hop, je aperçois que ça fait un petit moment que je n'ai pas partagé mes ressentis suite au visionnage de films... et c'est dommage car mon cerveau, qui est un peu fainéant, ne s'occupe que de garder en mémoire les films majeurs et les autre films pas trop mal mais pas aussi bien s'évanouissent alors dans les méandres de ma cervelle. En prenant un peu de temps, je peux écrire ce que j'en pense, partager cela avec le milliard d'être humain connecté grâce à magie d'internet et laisser de la place pour ces films "pas trop mal mais pas aussi bien".... c'est donc trop bête de ne pas s'en priver, je vais me lancer dans une série de billet (les mauvaises langages diront que généralement quand on dit ça on ne fait rien...), mais je vais essayer de m'y tenir sur ce coup là. En commençant par mon coup de cœur de l'année 2012, histoire que ce film ne monopolise plus mes pensées cinéphiles : Bull head.

20022992.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120209_114627.jpgIl s'agit d'un premier film du réalisateur Belge Michael R. Roskam. Il a été nominé pour l'oscar du meilleur Le film est sorti en salle en février 2012, il est maintenant disponible en DVD et très certainement bientôt diffusé à la télé (mais bon à moins d'avoir une salle de cinéma privée, je pense que l'effet ne sera pas le même sur un petit écran, vous voila prévenu). Son nom est imprononçable à l'oral pour un français, à chaque fois tout le monde croit qu'il s'agit du film éponyme Bullhit alors que la comparaison s'arrête là.

Je ne veux pas en dire trop sur ce film à part que le film se déroule dans le milieu de la mafia des hormones belges, un milieu campagnard d'éleveur de viande. Ce film est violent, cette violence justifié au spectateur, grâce à une réalisation et un scénario impeccable : la magie du cinéma fonctionne à merveille (comprendre la transposition du spectateur dans la tête du personnage principal fonctionne). On ressent la moindre émotion, le moindre malaise, la moindre tension que vit la boule de nerf incarnée par Matthias Schoenaerts (il joue aussi dans le film de Rouille et d'Os mais nous y reviendrons dans un prochain billet...peut être).

Bref, je vous recommande de voir ce film (âme sensible s'abstenir) en cadeau de noël, emprunté à votre médiathèque, en rediff sur arte, en copie de sauvegarde, en rediffusion dans un cinéma car le programmateur de votre salle préférée à du goût...

lundi 22 octobre 2012

Dotclear 2.4

Hop, c'est pas parce-qu’on écrit rien qu'on ne fait rien.... me voila fraîchement passé à Dotclear 2.4 qui sent bon la fraise des bois.

samedi 20 octobre 2012

Le questionnaire sur le couple franco-allemand d'Arte / Radio France

Hop j'ai répondu au questionnaire, ce que vous pouvez faire aussi ici : http://espacepublic.radiofrance.fr/...

Je profites de mon blog pour poster publiquement ma vision du futur de l'Europe (à ne pas confondre avec le groupe Europe) :

Je rêve d'une Europe où l'on vit les élections comme on vit celles qui ont un impact plus local. Une Europe où quand on demandera la nationalité d'un ces habitants : il dira "je suis européen". Une Europe démocratique : quand les habitants d'un pays disent non par référendum à un traité : c'est NON. Une Europe qui ne cherche pas à s'agrandir pour s'agrandir, on est passé de 12 pays à 25 en même pas 20 ans est-ce que cela a été profitable ? N'aurait-il pas fallut installer les choses avant d'ouvrir la porte à d'autre ? Une Europe moins centralisée où toutes sortes de décisions sont prises loin de l'endroit où elles auront un impact local. Une Europe qui réfléchit bien avant de financer des projets, que l'Europe assume aussi son histoire : qu'elle a été crée avec l'appui de la CIA (cf la biographie d'Albert Chouman). Bref, l'utopie est belle sur le papier mais en pratique le ressenti est que ça éloigne la démocratie : les décisions sont prises loin et quand on demande notre avis à la population ce n'est qu'une illusion... donnons plus de pouvoir aux régions, relions les directement avec le parlement européen, et puis développons le programme Erasmus encore plus pour faire voyager les gens à la rencontre des habitants et arrêtons de prendre les allemands pour des modèles je suis sûr que si on y regarde de plus près ils ont autant de tare d'un espagnol, un anglais, un français (pas plus, pas moins).

dimanche 30 septembre 2012

Changement qui ne se voit pas :)

Posez vous cinq minutes, regardez, écoutez comment on est plus serein ici... Franchement, vous ne sentez pas la différence ? vous ne vous sentez pas mieux en passant sur ce blog ? En tout cas, après un mois de déboire avec nos bons amis d'OVH, je suis passé chez l'hébergeur autogéré : lautre.net. Donc en gros pour vous, "passant du nain-ter-net" pas de changement significatif, pour moi un petit pas vers un idéal que peut être j'arriverais à atteindre. Vous savez un monde où tout le monde vit tout nu dans l'osmose et l'amour.

A plus dans le bus !

vendredi 10 février 2012

Carnage

C'est toujours facile de faire un post sur un film que j'ai aimé. Ce n'est donc pas cette fois que que je ne vais pas me priver.

Je m'en vais donc vous parler de Carnage, le dernier film du gars Roman Polanski. [Interlude politico-mediatico-artistique] Il s'agit du mec qui a violé une fille peut être consentante sous drogue mais qu'on sait plus trop parceque ça fait 40 ans, et qu'en plus la fille ne veut plus en entendre parler mais que les américains veulent quand même attraper ce mécréant mais pas trop parce que si ils voulaient vraiment (les américains), je pense que depuis le temps, ils l'auraient attrapé et puis que tout nos grands intellectuels français défendent becs et ongles parceque bon quand on est un grand réalisateur, et bien, on a le droit d'être un hors la loi...[/Interlude politico-mediatico-artistique]

caranage.jpg

Moi en tout cas, j'aime bien les films qu'il réalise le bonhomme et celui-ci ne fait pas exception. Il s'agit d'une adaptation d'une pièce de théâtre de Yasmina Reza (perso je me fiche du théâtre, je pense que c'est un truc fait pour les parisien de Paris et qu'on en parle trop dans le média parce que bon quand on habite dans le fin fond de la campagne c'est dur d'aller au théâtre). On a ici affaire à un vrai huit-clos qui respecte les codes du genre. Deux couples de parents que tout opposent (à part peut être leur aisance financière) sont amenés à se rencontrer car leurs charmants bambins respectifs se sont chamaillés, l'un à quelque peu défiguré l'autre (deux dents en moins). On se retrouve donc coincé dans cet appartement où l'on assiste à un combat d'idée d'une férocité indéniable. L'histoire trace à une vitesse, on découvre les multiples facettes des personnages complexes à qui l'on a affaire. Bref, encore un bon film pour qui aime le sarcastique Polanski.

jeudi 5 janvier 2012

2012...

En 2011, il y a eu tellement de chose dans l'actualité terrestre, politique et cinématographique des tas de retrospectives ont été faites. Je ne vais pas me lancer dans cet exercice certainement un peu par flemme.

A titre personnel, cette année fut un moment d'installation, je me suis remis d'aplomb après mon opération du ligament croisé (peut être publierais-je le compte rendu qui traîne dans mes brouillons un de ces quatre), j'ai réussi à retourner en Chine (peut être un autre compte rendu allez savoir :))...

En tout cas, j'ai enfin récupéré des fêtes de fin d'année, pour vous souhaiter une excellente année 2012.

Je souhaite à tous et à toutes la mort des cons !

ps : pour ceux qui veulent savoir qui sont les cons, je trouve que l'émission de télé Groland de début 2012 les a plutôt bien cité...

mercredi 14 décembre 2011

The duel : Intouchable Versus Les neiges du kilimandjaro

Treize millions de personnes ont été voir intouchable et l'ont trouvé troooop bien. C'est vrai que sur le coup, je suis sorti de ce film avec le sourire, mais bon, faut arrêter de déconner : ce n'est qu'une bonne vielle comédie française qui vire au conte de fée. C'est bien beau cinq minutes, mais, il faut avouer que les myopathes millionnaires ne fleurissent pas les rues. Je pense qu'on peut faire mieux question film qui donne espoir en la société et en l'humain... Bref, je ne vais pas m'éterniser, je voulais seulement dire que je trouve que ce film ne donnait pas la banane, uniquement le sourire.

19816052.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20110921_120629.jpg

Alors qu'en ce moment au cinéma, il y a "Les neiges du kilimandjaro", voilà un film qui donne la frite, la banane, la pêche et peut-être même l'abricot. Quel dommage que ce film n'ait pas lui aussi bénéficié d'une ruée populaire, quel bienfait se serait pour notre société ! ENFIN, un film positif, qui, à travers une belle histoire, nous laisse beaucoup à penser sur nos actions et leurs cohérences par rapport à nos convictions. Vaste sujet que de réfléchir à la manière de vivre, la plus en adéquation avec ces propres convictions, et bien ce film montre que ce n'est pas quelque chose de facile. Comment peut-on faire des erreurs ? Comment on peut se rattraper ? On y aborde aussi une certaine vision de l'égoïsme, tel qu'il est présent dans notre société occidentale au coeur de chacun de nous.

On ose enfin avouer que de petits bourgeois ce sont des personnes propriétaires de leur logement, qui ont de quoi manger, faire la fête le week end. Je sais que c'est dur mais c'est comme ça, la bourgeoisie ce n'est pas que "yatch & rolex", ça commence avec les personnes qui détiennent un patrimoine si petit soit-il... Par rapport à ceux qui n'ont rien !

Pour faire en quatre mots : enfin un film positif ! Espèce de bande de flasque arrosée à coup de coca cola que vous achetez à trop regarder les pubs de TF1.

A+ dans l'bus

mercredi 23 novembre 2011

Donoma : Guerilla Filmmaking à la française

donoma.jpgAttention révélation !

Un premier film fait sans gros budget, et c'est volontaire car l'auteur adhère au concept trop rare de "Guerilla Filmmaking". Ce film est à classer dans la catégorie cinéma français, mais il change des clichés habituels : il n'y a pas de trentenaire en crise, pas de réunion de famille dans une maison bourgeoise de campagne.

L'action se passe dans la banlieue parisienne. Elle est composée de petites histoires qui s’entremêlent, se mêlent et se démêlent. Les différents protagonistes sont les habitants de cette banlieue, ces habitants se livrent à différentes expériences qui abordent les sujets tel que l'amour, le destin, la vie quoi...

Ce film est réussi, car le réalisateur casse les codes, il utilise une manière de filmer qui lui est personnelle, il innove dans le domaine et crée une nouvelle façon de raconter des sujets milles fois abordés au cinéma.

Je vous conseille grandement d'aller voir ce film, si il a la chance de passer à coté de chez vous. En tout cas, je place Djinn Carrenard dans ma liste de réalisateur à surveiller.

Merci à l'ACID d'avoir fait partager la découverte.

mardi 15 novembre 2011

Vive le rasoir de sécurité, les rasoirs jettable c'est l'arnaque du siècle

Messieurs,

A chaque fois que vous achetez des lames pour votre rasoir mac 12 de la mort qui tue, vous avez l'impression de vous faire enc*** a sec avec du gravier, que Gillette vient se servir directement dans votre poche, en profitant honteusement du chantage sociétal occidental qui fait que vous ne voulez pas passer pour un taliban ?

Et bien, il existe une solution contre cette infamie : Le rasoir de sécurité, 220px-Chrome-Safety-Razor.jpgje remercie vivement cet article du site de geek Linuxfr. On y présente ce magnifique objet.

Au final, ça m'a pris du temps, mais je me suis fait offrir un rasoir de sécurité pour mon anniversaire :

AvantageS :

  1. Écologique : on n'utilise pas de plastique on ne jette que du métal qui est directement recyclé
  2. Les lames ne pas cher du tout (1.76€ les 10 lames en supermarché) et l'on peut utiliser les lames plusieurs fois
  3. Coupe facilement une barbe de plusieurs jours
  4. Très facile à nettoyer
  5. Rase vraiment de près (jamais vu mieux pour ma part)
  6. L'objet est beau
  7. Solide
  8. Ne coupe pas plus que les rasoirs jetable

Inconvénient (j'en ai trouvé qu'un seul) :

  1. C'est un investissement, l'objet coûte 30 à 40 € (c'est fait en inox) et il faut aller dans un magasin type coutellerie, le genre d'endroit où l'on n'a pas vraiment l'habitude de mettre les pieds si l'on est pas un chasseur ou un pêcheur. Oui bizarrement, je n'en ai pas vu en supermarché.

Maintenant, le rasoir douze lames à tête lubrifiante qui coûte un bras est complètement abandonné. Nous avons affaire ici à un parfait exemple illustrant que le Progrès (avec un grand P :-) n'améliore pas forcément les choses. Dans les années 70, on nous a fait croire que le jetable était l'avenir (qui ne connait pas la marque bic), mais avec cet objet, on s’aperçoit que l'attrait du nouveau n'est pas forcément quelque chose de bénéfique pour l'homme, son porte-monnaie et la douceur de sa peau :-)

Pour les fêtes, voici clairement un cadeau utile à faire à un homme !

samedi 5 novembre 2011

Léa de Bruno Rolland

19721900.jpg

Ce film est sorti, cet été. Il s'agit du premier film de Bruno Rolland. Dans ce film Anne Azoulay, qui joue le rôle de Léa, travaille dans une boite de strip tease pour financer ces études. Elle y applique directement, des règles de la société économique dont elle apprend la théorie sur les bancs de science po. A travers son regard impassible, on s'apercevra que ce rapprochement ne se fait pas sans séquelles.

J'ai bien aimé ce ce film que j'ai vu deux fois : la première fois chez moi en DVD, la deuxième fois au cinéma en présence du réalisateur. J'ai vu deux films différents :

  1. D'abord, l'histoire d'une jeune fille que rentre dans une spirale infernale à trop vouloir en faire.
  2. Ensuite, j'ai vu un film politique, avec une vraie dénonciation de la société actuelle, le phénomène des étudiantes qui deviennent strip-teaseuse voir prostituée afin d'être indépendante pendant leurs études existe. Dans ce film, le sujet est abordé de manière magistrale.

Enfin, l'intervention de Bruno Rolland a rajouté une troisième dimension au film, il s'agit de quelqu'un convaincu par son travail et qui est prêt à en discuter pendant un bon moment. Les digressions ne manquent pas au fur à mesure de la discussion : il souligne l'influence de l'école Science Po sur la société française, la manière dont il a voulu interroger/déranger le spectateur en faisant ce film, il explique comment il a divisé par deux le budget uniquement parce qu'il voulait faire le film avec Anne Azoulay (qui a co-écrit le scénario) au lieu de prendre une "grande" actrice française pour le rôle. L'échange a bien duré une bonne heure.

Une fois sorti du cinéma, on se dit qu'on est pressé de voir les prochaines réalisations du monsieur (prévu pour 2013), car il a des choses à dire.

lundi 10 octobre 2011

This must be the place

19765824.jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20110623_030336.jpgAaaaah enfin un bon film, Sean Penn assure un premier rôle de choix : celui d'une ancienne star de rock / gothique (avec un look directement copier sur Robert Smith des Cures).

Attention, ce film ne parle absolument pas de musique rock. Il est ici question de l'histoire d'un mec paumé, mais alors bien paumé. Ce mec va passer le film à se chercher une raison d'exister...

Je n'en dis pas plus, car il serait dommage de gâcher l'intrigue. J'ai vraiment aimé ce film qui allie des situations absurdes, un attachement réel au personnage et des prises de vue artistique.

Le dernier film qui m'avait autant plût mais dans un autre genre c'est Black Swan c'est pour dire qu'il est bien ce film ! This not be the place est donc en lisse pour gagner le fameux bidon d'or 2011 (oui oui, je viens d'inventer ce truc).



Si vous ne l'avez pas vu foncez non di diou.

lundi 19 septembre 2011

Melancholia : Luxe, Calme et Volupté

De la beauté, de la volupté, de l'art oserais-je dire.

Coincez-vous bien dans le fauteuil du cinéma, oubliez vos petits problèmes, de toute façon vous n'en avez plus rien à faire : la planète Mélancholia fonce droit sur vous... Un film qui avait ces chances pour la palme d'or si il n'y avait pas eu la polémique que vous savez.

Bref amateur de beauté rare, ne loupez pas ça sur la toile, parce que ça ne rendra rien sur votre télé 36 cm :)

vendredi 16 septembre 2011

Super 8 : super bof....

Ectac_Super-8-Film-de-J-J-Abrams_03-150x150.jpg Un peu facile comme jeu de mot, mais, ça résume plutôt bien ma pensée du film, je ne m'attendais pas à avoir affaire à un remake des goonies sur fond d'effet spéciaux numériques.

Je ne suis plus très fan des films où l'on met en avant les prouesses 3d avant l'histoire (je l'ai été pendant mon adolescence), et bien, je me suis bien ennuyé pendant les 3/4 de cette projection.

Au début, c'est sympa de voir les enfants jouer aux vidéastes... ça rappelle des souvenirs ( http://mrbidon.fr/thetcm/ ) ;-) mais dès que les effets 3d commencent à apparaître, le film devient inintéressant.

Conseil pratique : pour ceux qui iront voir le film en multiplexe, je leur conseille de partir voir un autre film dans une autre salle à ce moment (là ou des effets spéciaux commencent). Ensuite, de revenir pour la partie la plus intéressante : le film de zombie, celui que les enfants ont fait. Le résultat est une parodie de film amateur et c'est projeté pendant le générique (en gros, ne partez pas comme des sauvages à la fin du film). Je soupçonne même J.J. Abrams d'avoir réalisé Super 8 uniquement pour ça :-)

samedi 27 août 2011

London again...

Bin oui, j'ai fauté à nouveau (souvenez-vous) , je suis retourné dans la capitale anglaise.

C'était au mois d'août, lors du week end du carnaval de Notting Hill que je n'ai pas vu, je n'ai ni vu d'émeute comme cette ville est grande :-)

Commençons, cet article par quelques informations pratiques.

Info Pratique

Comment y aller à partir de la Bretagne

On a choisi la solution pas écolo du tout, mais, comme j'en ai un peu marre de me faire arnaquer par notre société nationale de chemin de fer (SNCF). Nous avons pris la société de bus d'aviation Ryanair. Je dois dire qu'à chaque fois que je passe par cette compagnie, je découvre une nouveauté dans le domaine du marketing adapté aux sociétés d'avion "a bas coût", petit récapitulatif historique :

  • En 2002, c'était la fête : avec le billet, on a le droit à un bagage en soute de 15 kg, en cabine on peut amener du pinard (c'est très important quand on part en terre royale), on ne nous asperge pas de pub et on aurait presque cru une vraie compagnie sauf qu'on ne nous servait pas de bouffe en vol, mais on en avait rien à faire, car celui-ci dure une heure
  • En 2004, on ressent l'effet du plan "vigie pirate" : on a plus le droit de prendre du pinard en cabine.
  • En 2006, ça devient pire : maintenant, il faut payer un bagage en soute et le billet n'est pas forcément moins cher.
  • En 2008, on croyait avoir touché le fond : maintenant, il y a une queue prioritaire permettant à ceux qui ont payé cette option de choisir leur place assise (embarquer les premiers), si on ne fait pas gaffe, des assurances et autre chose inutile sont ajoutées au billet automatiquement.
  • En 2011, ils n'arrêtent pas d’innover : on cherche à nous vendre des tickets de lotterie, le bagage en cabine est sytématiquement pesé, il faut compter 20 € par kg supplémentaire

cheap-flights.gif

Au final, je suis bien content que l'on remonte les bretelles de cette compagnie. Avec des pratiques aussi douteuses, cela mérite quelques petites sanctions de temps en temps, on ne va pas agir tels de petits chiens sous prétexte qu'une entreprise amène de l'emploi et délivre un service à bas prix. A l'avenir, je tenterais les vols de Easyjet à partir de Nantes... à voir si la compagnie est mieux. De plus, on arrive à Gatwick qui est un aéroport plus près du centre de la ville alors que l'aéroport Standsted (base centrale Ryanair) est en pleine cambrousse.

Comment se déplacer dans Londres

Il faut prendre la "Oyster Card" (Oui oui, je parle bien de la carte huitre), il vous coutera cinq "pounds" de caution, mais après, elle permet de diviser par deux le prix du métro et du bus. A la fin du séjour, il suffit de rendre la carte pour récupérer les cinq "pounds" ainsi que l'argent se trouvant éventuellement dessus. D'ailleurs, il ne faut pas hésiter à prendre le bus, surtout si permet d'éviter des changements de ligne en métro. Comme ils sont à deux étages, en se plaçant en haut, on se fait une petite visite des rues de la ville pas cher et au sec.

bus-london.JPG

Le périple

Premier jour

westminster.JPG

Visite du centre de Londres : Picadilly Circus, puis on enchaîne vers la rue Brick Lane, qui vaut vraiment le détour. Il y a beaucoup de commerce un peu alternatif, des soirées électro minimale et des magasins de Vinyl de bon niveau (on y passerait des jours dans cet endroit).

On finit la journée dans un excellent restaurant dont je ne me souviens pas du nom, avec une cuisine vraiment originale.

Deuxième jour (le dimanche)

On part pour la Tate Modern, avant d'arpenter le musée, on se prend un Sunday Roast (plat traditionnel du dimanche) dans le pub du Shakespeare Globe (le théâtre tout en bois de Shakespeare). On visite le musée, en se contentant de la collection permanente qui est superbe, on se retrouve face à des oeuvres de Giacometi, Picasso ou encore Warol ! Ensuite, on part à pied pour le centre de Londres. On visite Coven Garden un endroit excellent ou se mêlent parfaitement musicien de tout poil, magasin de décoration et marché couvert dans une halle en fer forgé construite au début du XXeme siècle.

warol.JPG

Troisième jour

Visite du Camden Market, achat de disque vinyle et découverte du quartier pour ceux qui ne connaissent pas. J'ai déjà traité de ce quartier dans un de mes anciens billets et l'endroit n'a pas vraiment changé.

Conclusion :

Clairement une ville complètement rock, le marché de Camden à beau être touristique, c'est immanquable, mais je suis content d'avoir découvert Brick Lane et Covert Garden qui sont des lieux vraiment atypiques.

Merci à Cesny et Melina pour l’accueil et la visite !

Aller, je vous laisse, j'ai un résumé de 3 semaine de voyage en Chine à faire :-)

mardi 23 août 2011

Invasion Los Angeles

Aller pour changer, je ne vais pas vous parler d'un film Art et essais produit en ex-yougoslavie. Mais d'un bon vieux film de série B, le nom est une invitation au bonheur : "Invasion Los Angeles", déjà on sait que ça va parler d'extraterrestre et que l'action se passera dans la ville du cinéma ou tout est possible: Los Angeles. Le réalisateur est John Carpenter le réalisateur des cultes Halloweens (que je n'ai pas vu)

invasion_la.jpg Le pitch est simple et efficace : un héros bodybuildé, découvre que des ETs sont cachés parmi les humains et les manipulent à leur insu. Ni d'une ni deux, ce monsieur, bon et honnête, prend sur lui même de bouter ces mécréants hors de la terre heu... je veux dire des états unis qui comme chacun sait et couvrent au moins les 3/4 de la surface de la terre.

Va-t-il convaincre son ami, noir, grand et bodybuildé de le suivre dans sa folle aventure ?

Cet ami va-t-il mourir avant la fin du film ?

La belle femme ténébreuse va-t-elle tomber dans sous son charme ?

Bref, un film sans fioriture ni intrigue extravagante : simple et efficace. Je le pose sur la même étagère que "Android Apocalypse", amateur du genre c'est à ne pas louper. Pour les autres, si vous passer par là une bonne partie de rigolade vous attends.

invasion.jpg

Fiche allociné : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=4660.html

Et puis tiens, ce film n'a pas de fiche nanarland... domage... ;-)

- page 1 de 4