Le blog de jeje et non pas le blog de sexe

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 15 novembre 2011

Vive le rasoir de sécurité, les rasoirs jettable c'est l'arnaque du siècle

Messieurs,

A chaque fois que vous achetez des lames pour votre rasoir mac 12 de la mort qui tue, vous avez l'impression de vous faire enc*** a sec avec du gravier, que Gillette vient se servir directement dans votre poche, en profitant honteusement du chantage sociétal occidental qui fait que vous ne voulez pas passer pour un taliban ?

Et bien, il existe une solution contre cette infamie : Le rasoir de sécurité, 220px-Chrome-Safety-Razor.jpgje remercie vivement cet article du site de geek Linuxfr. On y présente ce magnifique objet.

Au final, ça m'a pris du temps, mais je me suis fait offrir un rasoir de sécurité pour mon anniversaire :

AvantageS :

  1. Écologique : on n'utilise pas de plastique on ne jette que du métal qui est directement recyclé
  2. Les lames ne pas cher du tout (1.76€ les 10 lames en supermarché) et l'on peut utiliser les lames plusieurs fois
  3. Coupe facilement une barbe de plusieurs jours
  4. Très facile à nettoyer
  5. Rase vraiment de près (jamais vu mieux pour ma part)
  6. L'objet est beau
  7. Solide
  8. Ne coupe pas plus que les rasoirs jetable

Inconvénient (j'en ai trouvé qu'un seul) :

  1. C'est un investissement, l'objet coûte 30 à 40 € (c'est fait en inox) et il faut aller dans un magasin type coutellerie, le genre d'endroit où l'on n'a pas vraiment l'habitude de mettre les pieds si l'on est pas un chasseur ou un pêcheur. Oui bizarrement, je n'en ai pas vu en supermarché.

Maintenant, le rasoir douze lames à tête lubrifiante qui coûte un bras est complètement abandonné. Nous avons affaire ici à un parfait exemple illustrant que le Progrès (avec un grand P :-) n'améliore pas forcément les choses. Dans les années 70, on nous a fait croire que le jetable était l'avenir (qui ne connait pas la marque bic), mais avec cet objet, on s’aperçoit que l'attrait du nouveau n'est pas forcément quelque chose de bénéfique pour l'homme, son porte-monnaie et la douceur de sa peau :-)

Pour les fêtes, voici clairement un cadeau utile à faire à un homme !

samedi 5 novembre 2011

Léa de Bruno Rolland

19721900.jpg

Ce film est sorti, cet été. Il s'agit du premier film de Bruno Rolland. Dans ce film Anne Azoulay, qui joue le rôle de Léa, travaille dans une boite de strip tease pour financer ces études. Elle y applique directement, des règles de la société économique dont elle apprend la théorie sur les bancs de science po. A travers son regard impassible, on s'apercevra que ce rapprochement ne se fait pas sans séquelles.

J'ai bien aimé ce ce film que j'ai vu deux fois : la première fois chez moi en DVD, la deuxième fois au cinéma en présence du réalisateur. J'ai vu deux films différents :

  1. D'abord, l'histoire d'une jeune fille que rentre dans une spirale infernale à trop vouloir en faire.
  2. Ensuite, j'ai vu un film politique, avec une vraie dénonciation de la société actuelle, le phénomène des étudiantes qui deviennent strip-teaseuse voir prostituée afin d'être indépendante pendant leurs études existe. Dans ce film, le sujet est abordé de manière magistrale.

Enfin, l'intervention de Bruno Rolland a rajouté une troisième dimension au film, il s'agit de quelqu'un convaincu par son travail et qui est prêt à en discuter pendant un bon moment. Les digressions ne manquent pas au fur à mesure de la discussion : il souligne l'influence de l'école Science Po sur la société française, la manière dont il a voulu interroger/déranger le spectateur en faisant ce film, il explique comment il a divisé par deux le budget uniquement parce qu'il voulait faire le film avec Anne Azoulay (qui a co-écrit le scénario) au lieu de prendre une "grande" actrice française pour le rôle. L'échange a bien duré une bonne heure.

Une fois sorti du cinéma, on se dit qu'on est pressé de voir les prochaines réalisations du monsieur (prévu pour 2013), car il a des choses à dire.

lundi 10 octobre 2011

This must be the place

19765824.jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20110623_030336.jpgAaaaah enfin un bon film, Sean Penn assure un premier rôle de choix : celui d'une ancienne star de rock / gothique (avec un look directement copier sur Robert Smith des Cures).

Attention, ce film ne parle absolument pas de musique rock. Il est ici question de l'histoire d'un mec paumé, mais alors bien paumé. Ce mec va passer le film à se chercher une raison d'exister...

Je n'en dis pas plus, car il serait dommage de gâcher l'intrigue. J'ai vraiment aimé ce film qui allie des situations absurdes, un attachement réel au personnage et des prises de vue artistique.

Le dernier film qui m'avait autant plût mais dans un autre genre c'est Black Swan c'est pour dire qu'il est bien ce film ! This not be the place est donc en lisse pour gagner le fameux bidon d'or 2011 (oui oui, je viens d'inventer ce truc).



Si vous ne l'avez pas vu foncez non di diou.

lundi 19 septembre 2011

Melancholia : Luxe, Calme et Volupté

De la beauté, de la volupté, de l'art oserais-je dire.

Coincez-vous bien dans le fauteuil du cinéma, oubliez vos petits problèmes, de toute façon vous n'en avez plus rien à faire : la planète Mélancholia fonce droit sur vous... Un film qui avait ces chances pour la palme d'or si il n'y avait pas eu la polémique que vous savez.

Bref amateur de beauté rare, ne loupez pas ça sur la toile, parce que ça ne rendra rien sur votre télé 36 cm :)

vendredi 16 septembre 2011

Super 8 : super bof....

Ectac_Super-8-Film-de-J-J-Abrams_03-150x150.jpg Un peu facile comme jeu de mot, mais, ça résume plutôt bien ma pensée du film, je ne m'attendais pas à avoir affaire à un remake des goonies sur fond d'effet spéciaux numériques.

Je ne suis plus très fan des films où l'on met en avant les prouesses 3d avant l'histoire (je l'ai été pendant mon adolescence), et bien, je me suis bien ennuyé pendant les 3/4 de cette projection.

Au début, c'est sympa de voir les enfants jouer aux vidéastes... ça rappelle des souvenirs ( http://mrbidon.fr/thetcm/ ) ;-) mais dès que les effets 3d commencent à apparaître, le film devient inintéressant.

Conseil pratique : pour ceux qui iront voir le film en multiplexe, je leur conseille de partir voir un autre film dans une autre salle à ce moment (là ou des effets spéciaux commencent). Ensuite, de revenir pour la partie la plus intéressante : le film de zombie, celui que les enfants ont fait. Le résultat est une parodie de film amateur et c'est projeté pendant le générique (en gros, ne partez pas comme des sauvages à la fin du film). Je soupçonne même J.J. Abrams d'avoir réalisé Super 8 uniquement pour ça :-)

samedi 27 août 2011

London again...

Bin oui, j'ai fauté à nouveau (souvenez-vous) , je suis retourné dans la capitale anglaise.

C'était au mois d'août, lors du week end du carnaval de Notting Hill que je n'ai pas vu, je n'ai ni vu d'émeute comme cette ville est grande :-)

Commençons, cet article par quelques informations pratiques.

Info Pratique

Comment y aller à partir de la Bretagne

On a choisi la solution pas écolo du tout, mais, comme j'en ai un peu marre de me faire arnaquer par notre société nationale de chemin de fer (SNCF). Nous avons pris la société de bus d'aviation Ryanair. Je dois dire qu'à chaque fois que je passe par cette compagnie, je découvre une nouveauté dans le domaine du marketing adapté aux sociétés d'avion "a bas coût", petit récapitulatif historique :

  • En 2002, c'était la fête : avec le billet, on a le droit à un bagage en soute de 15 kg, en cabine on peut amener du pinard (c'est très important quand on part en terre royale), on ne nous asperge pas de pub et on aurait presque cru une vraie compagnie sauf qu'on ne nous servait pas de bouffe en vol, mais on en avait rien à faire, car celui-ci dure une heure
  • En 2004, on ressent l'effet du plan "vigie pirate" : on a plus le droit de prendre du pinard en cabine.
  • En 2006, ça devient pire : maintenant, il faut payer un bagage en soute et le billet n'est pas forcément moins cher.
  • En 2008, on croyait avoir touché le fond : maintenant, il y a une queue prioritaire permettant à ceux qui ont payé cette option de choisir leur place assise (embarquer les premiers), si on ne fait pas gaffe, des assurances et autre chose inutile sont ajoutées au billet automatiquement.
  • En 2011, ils n'arrêtent pas d’innover : on cherche à nous vendre des tickets de lotterie, le bagage en cabine est sytématiquement pesé, il faut compter 20 € par kg supplémentaire

cheap-flights.gif

Au final, je suis bien content que l'on remonte les bretelles de cette compagnie. Avec des pratiques aussi douteuses, cela mérite quelques petites sanctions de temps en temps, on ne va pas agir tels de petits chiens sous prétexte qu'une entreprise amène de l'emploi et délivre un service à bas prix. A l'avenir, je tenterais les vols de Easyjet à partir de Nantes... à voir si la compagnie est mieux. De plus, on arrive à Gatwick qui est un aéroport plus près du centre de la ville alors que l'aéroport Standsted (base centrale Ryanair) est en pleine cambrousse.

Comment se déplacer dans Londres

Il faut prendre la "Oyster Card" (Oui oui, je parle bien de la carte huitre), il vous coutera cinq "pounds" de caution, mais après, elle permet de diviser par deux le prix du métro et du bus. A la fin du séjour, il suffit de rendre la carte pour récupérer les cinq "pounds" ainsi que l'argent se trouvant éventuellement dessus. D'ailleurs, il ne faut pas hésiter à prendre le bus, surtout si permet d'éviter des changements de ligne en métro. Comme ils sont à deux étages, en se plaçant en haut, on se fait une petite visite des rues de la ville pas cher et au sec.

bus-london.JPG

Le périple

Premier jour

westminster.JPG

Visite du centre de Londres : Picadilly Circus, puis on enchaîne vers la rue Brick Lane, qui vaut vraiment le détour. Il y a beaucoup de commerce un peu alternatif, des soirées électro minimale et des magasins de Vinyl de bon niveau (on y passerait des jours dans cet endroit).

On finit la journée dans un excellent restaurant dont je ne me souviens pas du nom, avec une cuisine vraiment originale.

Deuxième jour (le dimanche)

On part pour la Tate Modern, avant d'arpenter le musée, on se prend un Sunday Roast (plat traditionnel du dimanche) dans le pub du Shakespeare Globe (le théâtre tout en bois de Shakespeare). On visite le musée, en se contentant de la collection permanente qui est superbe, on se retrouve face à des oeuvres de Giacometi, Picasso ou encore Warol ! Ensuite, on part à pied pour le centre de Londres. On visite Coven Garden un endroit excellent ou se mêlent parfaitement musicien de tout poil, magasin de décoration et marché couvert dans une halle en fer forgé construite au début du XXeme siècle.

warol.JPG

Troisième jour

Visite du Camden Market, achat de disque vinyle et découverte du quartier pour ceux qui ne connaissent pas. J'ai déjà traité de ce quartier dans un de mes anciens billets et l'endroit n'a pas vraiment changé.

Conclusion :

Clairement une ville complètement rock, le marché de Camden à beau être touristique, c'est immanquable, mais je suis content d'avoir découvert Brick Lane et Covert Garden qui sont des lieux vraiment atypiques.

Merci à Cesny et Melina pour l’accueil et la visite !

Aller, je vous laisse, j'ai un résumé de 3 semaine de voyage en Chine à faire :-)

mardi 23 août 2011

Invasion Los Angeles

Aller pour changer, je ne vais pas vous parler d'un film Art et essais produit en ex-yougoslavie. Mais d'un bon vieux film de série B, le nom est une invitation au bonheur : "Invasion Los Angeles", déjà on sait que ça va parler d'extraterrestre et que l'action se passera dans la ville du cinéma ou tout est possible: Los Angeles. Le réalisateur est John Carpenter le réalisateur des cultes Halloweens (que je n'ai pas vu)

invasion_la.jpg Le pitch est simple et efficace : un héros bodybuildé, découvre que des ETs sont cachés parmi les humains et les manipulent à leur insu. Ni d'une ni deux, ce monsieur, bon et honnête, prend sur lui même de bouter ces mécréants hors de la terre heu... je veux dire des états unis qui comme chacun sait et couvrent au moins les 3/4 de la surface de la terre.

Va-t-il convaincre son ami, noir, grand et bodybuildé de le suivre dans sa folle aventure ?

Cet ami va-t-il mourir avant la fin du film ?

La belle femme ténébreuse va-t-elle tomber dans sous son charme ?

Bref, un film sans fioriture ni intrigue extravagante : simple et efficace. Je le pose sur la même étagère que "Android Apocalypse", amateur du genre c'est à ne pas louper. Pour les autres, si vous passer par là une bonne partie de rigolade vous attends.

invasion.jpg

Fiche allociné : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=4660.html

Et puis tiens, ce film n'a pas de fiche nanarland... domage... ;-)

dimanche 21 août 2011

La gestion de "TODO list"

En lisant le billet suivant, http://www.brocooli.com/quelle-est-la-meilleure-todo-list/, je me suis dis qu'après tout moi aussi, je pourrais présenter ma manière de gérer mes taches ;-)

La Todo list électronique, c'est quand même super pratique et c'est rapide à gérer. Mais je suis d'accord que les logiciels de gestion de taches ne sont pas si utile que ça (pour l'instant je n'ai pas trouvé un seul qui me convienne). En général, ces outils sont trop lourds ou intégré dans un navigateur web (très dangereux pour dévier de son travail en cliquant sur une page super intéressante). Ma conception de TODO list, c'est qu'il s'agit d'une annexe du cerveau. Permettant de décharger ce dernier de toutes idées ou réflexions qui ne concerne pas la tache courante. J'ai donc la nécessité d'être connecté tout le long de ma journée de travail à ma liste de tache et de faire évoluer cette liste au fur à mesure de l'avancement de mon travail.

La solution du post-it est assez à la mode et ça décore les bureaux (surtout avec la post-it war :)). Mais c'est pas assez grand, ni très facile à manier... et je pense qu'on arrive au final à la même situation qu'avec les logiciels spécialisés à la gestion de tache c'est dire la non-mise à jour de la liste des taches. Le coût de mise à jour du système est trop lourd et fastidieux pour une liste qui doit être mise à jour au minimum toutes les heures.

Pour ma part, j'utilise donc un bête fichier texte (ouvert sous le logiciel open source Notepad++), une ligne = une action et ces lignes sont indenté en tache, sous taches, sous sous tache...

Mais surtout ce fichier est divisé en trois parties :

  • Priorité 0 :

Contient la liste des taches "immanquable" pour atteindre mon objectif, dans le premier paragraphe, j'y met la tache que je suis en train de faire et les "sous-taches" correspondantes. Le reste suit.

  • Priorité 1:

Contient ce qui n'est pas indispensable mais pourrait ajouter du confort ou de la satisfaction personnelle dans le projet.

  • Priorité 2:

Contient les taches utopiques, on en sait jamais :)

Quand une tache est faite, je la supprime directement du fichier.

L'intérêt de cela, c'est que j'ai une partie P0 ou je peux me consacrer à mon objectif, les autres chapitres permettent de décharger mon cerveau des choses inutiles. L'utilisation d'un fichier texte, me permet de réagencer ma liste en quelques secondes en faisant de simple couper/coller, en faisant des sélections de bloc de texte et en utilisant la touche tabulation. Le seul truc qui me manque serait une gestion de l'historique automatique (à chaque sauvegarde du fichier par exemple) pour garder un historique des taches effectuées chaque jour.

vendredi 19 août 2011

Une séparation

unseparation.jpgHier, j'ai projeté le film "Une séparation". Il s'agit d'un film Iranien de Asghar Farhadi. Ce réalisateur est aussi à l'origine du film "A propos d'Elly" qui m'avait bien plût. Ce film à aussi raflé un ours d'or à la Berlinale (festival dont les prix sont du même niveau de qualité que notre festival cannois national). 

Bref, je m'attendais à du lourd... et bien ça été à la hauteur de mes espérances (pas totalement, mais c'est normal). Ce film est impeccable, bien filmé, on reconnais bien la pâte du cinéaste, j'ai trouvé le début un peu longuet mais, je pense que c'était dî à l'effet "écran télé" de la cabine. En salle, on doit être en train de s'immerger en Iran dans une famille qui divorce... Une fois le film démarré, le suspens est à son comble, l'intrigue est vraiment ficelée pas besoin d'effet spéciaux pour intéresser le public, Asghar sait manier la caméra et il sait comment faire parler l'image.

mardi 9 août 2011

Google fail...

Aujourd'hui, je me documente sur la version 5.4 de php, et je tombe sur cette page, elle présente la notion trait introduite dans cette nouvelle version. Ne comprenant pas la langue germanique, je me dis intérieurement "tiens c'est l'occasion de tester l'outil de traduction de google".

Je vous laisse admirer le résultat :

La version originale

google_fail_orignal.php.jpg

La version traduite

google_fail_trad.jpg

Et oui pour ceux qui ne le voit pas ou n'ont pas l'habitude de voir du code source, et bien google translate traduit aussi les exemples de codes... J'avoue ça ne doit pas être si facile de détecter ces parties à ne pas traduire. Mais ça prouve qu'ils ne sont donc pas si fort que ça chez Google :)

lundi 1 août 2011

Omar m'a tuer

omar_m_a_tuer_300.jpgCe film rappelle une affaire qui date d'à peine 20 ans et qui commençait à se faire oublier.

Je l'avoue, je n'en connaissais pas les détails, faut dire que je n'étais pas très intéressé par l'actualité à l'époque... j'avais 10 ans. Tout le long de ce film, je n'ai donc fait que découvrir, découvrir que la justice n'est pas aussi parfaite qu'on veut bien le croire et qu'au final ce sont (encore) les plus faibles qui trinquent.

Le film est bien fait, les acteurs sont excellent et l'intrigue bien présente. Petit ou grand, foncez voir ce film et "Omar m'as tuer" ne sera plus d'une simple expression pour vous.

lundi 14 mars 2011

Le cinéma mexicain

Viva Mexico !

Vous n'êtes pas sans savoir que 2010 est l'année du Mexique... Une force mytérieuse m'oblige à évoquer l'année du pays du catch moustachus sur mon blog :-)

Je vais vous présenter plus précisement des films mexicain. Ces films ne sont pas très connu de notre coté de l'atlantique, alros que pourtant le cinéma mexicain est vraiment très riche. Il possède une vielle histoire. <voie 1910> A l'époque, l'invention avait été importé au Mexique par les frères lumières themself !</voie 1910>

J'ai découvert ces films très confortablemet pendant festival de cinéma rennais Travelling, car cette année le thème était Mexico. Sur les 5 films que j'ai vu pas un seul n'était mauvais et tous surprenait par leur différence de style :

Les Bas-fonds de Mexico - Emilio Fernandez - 1946

labasfonddemexico.jpg C'est un bon vieux film d'action en noir et blanc comme on en fait plus. Il y a des mecs avec des pantalons remontés au dessus du nombril tenu par des bretelles. Il y a des musiques qui font "tululu" sur un plan où on voit un mec qui lit un journal indiquant que méchant s'est évadé. Il y a des buittages "bing", "pafs" et "pouf" pendant les bagarres...

Bref, si vous aimez les ambiances rétros avec des héros possèdant une morale implacable ce film est pour vous.

Santa Sangre - Alexandro Jodorowsky - 1988

santasangre.jpg Il s'agit d'un drame dans le milieu du spectacle. L'intrigue est bien ficelée. Les décors et les personnages sont surréalistes. On notera la présence d'une femme fatale bardée de tatouages, d'un enfant magicien et d'une mère appartenant à une sorte de secte. Et malgrès tout ça, on ressent la teinte mexicaine de ce film.

En tout cas, personnellement, je suis fan de l'auteur de BD et je suis content de voir qu'il est capable d'être bon dans un autre domaine artistique. Amateur de film "chelou" jettez vous sur ce petit bijou du genre.

Alamar - Pedro Gonzalez-Rubio - 2009

alamar.jpg L'histoire d'un enfant de divorcé qui renoue avec son père. La mère vie en italie dans une ville avec tout le confort moderne. Elle y a élevé son fils depuis sa naissance. Le père par contre vi "à la dure" dans un paradis terrestre encore existant sur terre. Forcément, le film ne parle pas de la vie italienne du gosse car c'est chiant. Mais bien sur de la découverte du mode de vie de son père.

Ca fait beaucoup de bien et ca devrait être remboursé par la sécu. Je préviens quand même les pressés : l'action du film se déroule lentement, ce qui n'est pas grave car la durée du film est assez courte.

Abel - Diego Luna - 2011

abel.jpg Dans une famille monoparentale, un enfant autiste prend la place d'un père de famille absent.

L'idée est cocasse et le résultat est là ! Ce film est à la foi émouvant et amusant, n'hésitez pas à aller le voir. Il doit encore être diffusé dans les salles près de chez vous.

La Zona - Rodrigo Pla - 2008

lazona.jpg <ironie>La Zona c'est un joli petit lotissement au coeur de Mexico.</ironie> Ce lotissement est entouré d'un mur de 5m de haut avec du barbelé dessus. Les entrées et les sorties y sont strictement contrôlées par des gardes de manière garantir la sécurité des habitants (Bref, le lieu de vie idéal des élécteurs de notre président actuel). Suite à un orage une brèche est crée dans ce mur, des jeunes des quartiers populaire qui se trouvaient là, en profite pour se glisser dans l'eden afin d'y faire quelques larcins et forcément, et bin, ça merde....

Un film dur qui met en lumière les dérives de l'homme moderne.

N'hésitez pas à aller dans votre médiathèque préférée pour emprunter les DVD de ces films ! Ou même à les acheter soyons fou :-)

Et merci à l'équipe de Clair Obscur !

jeudi 20 janvier 2011

Et la santé hein ?

bidon de la nouvelle année 2011

Bonjour à vous, lecteur de mon blog attentionné :-)

Dès le samedi 1er janvier, je descends récupéré ma voiture garée en plein centre de la ville de Nantes et paf mon rétroviseur était cassé. Visiblement, il a servi d'échelle à un graffeur pour faire un taf sur le mur à coté. Il est bête le mec, c'est un bâtiment en construction ça ne va donc pas rester des lustres, bref....

Deux semaines plus tard, je me prend une branche dans l'oeil (petit tour aux urgences) et 3 jours Stella casse sa voiture contre un poteau....Bon depuis j'ai l'impresssion que la guigne est passé, depuis hier tout ce que j'entreprends se passe bien (ça fera peut être l'objet de billet sur le blog tiens... :-) !

Ce billet de tranche de vie pour annoncer que l'année 2011 selon l'année bidonnesque de l'art et de l'anti-matérialisme, ça me parait évident !

Et vous souhaiter à tous une excellente année !

Quelle sont mes souhaits (bidon) pour 2011 :

Politique :

  • que quelqu'un de bien avec un parti bien se détache de cette sphère de pourri (qui a dit Eva Joly ?)

Cinéma :

  • que travelling se passe bien
  • organiser une nuit du ciné au début de l'été

Blog :

  • Rien de plus que ce que je fais maintenant, un petit post de temps en temps

Amis :

  • Des gros barbec chez moi au printemps , en été et en automne !

Voyage :

  • La Chine again ! (si vous êtes sage, je ferais un résumé de mon premier voyage)

A pluche tout le monde !

lundi 27 décembre 2010

Résurrection pour la postérité....

Hello tout le monde,

En ces temps de fêtes, fois gras, fruits de mers...

Je vais vous faire un petit cadeau resurgit des bas fond de l'ordinateur familial : un mirroir du site du TCM :

http://mrbidon.fr/thetcm/

A bientôt !

mercredi 24 novembre 2010

Benda Bilili

bendabilili.jpg

Si vous n'avez pas vu ce film documentaire, foncez !

Ce petit bijou est un concentré d'espoir, ce film est tout bonnement émouvant mais absolument pas larmoyant.

La musique est bonne (oui je cite du Goldman, et alors ?). Ce film nous emporte dans un voyage en compagnie de ce groupe parti des rues de Kinshasa.

Tout le long du film, les membres du groupe chantent la vie avec philosophie et ça fait du bien de voir des personnages aussi phase avec eux même, quand on pense à tous les guignols qui remplissent les médias actuellement... et bien franchement, un tel film ça fait du bien et devrait être remboursé par la sécu !

lundi 8 novembre 2010

Restaurant l'ambassade à Rennes

A peine nous étions entrés que le patron à l'allure sympa nous prévient qu'il nous payera le digo, ensuite une serveuse jolie et sympa nous prend en charge. Le prix du menu n'est pas excessif, j'irais même jusqu'à dire qu'il est bon marché, vu ce que l'on a eu dans notre assiette et ce qui se fait dans le centre de Rennes. Les plats arrivent ni trop lentement ni trop rapidement, et à chaque fois un vrai régal en qualité ainsi qu'en quantité.

Bref, jetez-vous sur l'Ambassade, un resto rue de la Parcheminerie, arrivé à Rennes depuis un peu plus d'un an. Ce restaurant confirme bien que les réceptions de l'ambassadeur sont toujours un succès.

jeudi 21 octobre 2010

Une pénurie d'essence... ah bon ? (sur le ton de Roseline Bachelot)

Out_of_Gas.jpgCe matin j'ai fait un petit tour dans le centre de Rennes, pour aller dire bonjour à la sécu. Pour l’anecdote, on notera que cette bande de nullos n'avait pas vu que je n'étais plus en arrêt depuis deux semaines avant de m'envoyer une convocation, mais cela fera peut être l'objet d'un futur billet.... Bref, je m'éloigne du sujet.

Pour atteindre mon but, je subis une heure de bouchon entre le périph et le centre. Ces bouchons n'étaient aucunement provoqué par les grèves, mais par des voitures avec un seul conducteur à l'intérieur.

Bon sang, même une période de pénurie, un quasi prémice d'une période Mad Max qu'y z'ont dit au journal de 20h. Même cela ne suffit pas pour que les gens se serrent les coudes afin d'aller au boulot en covoiturage ou en empruntant les transports en communs.

Bordel de merde, il n'étaient quand même pas tous convoqués à la sécu ?

On a encore un sérieux boulot d'éducation des masses à faire pour que l'on puisse vivre tous ensemble dans un monde meilleur où tout le monde vit tout nu en se tenant par la main et en chantant des chansons.

Sur ce je vous souhaite une bonne journée productive à tous !

jeudi 23 septembre 2010

Recette de septembre : le gratin de courgette / tomates

Voici une recette sympa et de saison. Si vous aimez les tomates et les courgettes, il ne vous reste plus que 1 ou 2 semaines pour en profiter :

gratinCourgetteTomate.JPG

Lire la suite...

mardi 14 septembre 2010

Crémaillère

Bienvenue dans mon nouveau chez moi, j'ai profité du déménagement pour refaire un léger lifting à l'interface du blog, au menu :

  • le retour de la magnifique entête du "blog de sexe"
  • les tags (faut bien vivre à l'heure du waibe deux point zéro)

pendaison-cremaillere.jpg

A bientôt pour de nouvelles aventures !

lundi 13 septembre 2010

Lu dans le Ouest Torchon de vendredi dernier...

img013.jpg

Je ne peux que partager avec vous mon désarroi...

- page 2 de 4 -