Le blog de jeje et non pas le blog de sexe

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 27 août 2011

London again...

Bin oui, j'ai fauté à nouveau (souvenez-vous) , je suis retourné dans la capitale anglaise.

C'était au mois d'août, lors du week end du carnaval de Notting Hill que je n'ai pas vu, je n'ai ni vu d'émeute comme cette ville est grande :-)

Commençons, cet article par quelques informations pratiques.

Info Pratique

Comment y aller à partir de la Bretagne

On a choisi la solution pas écolo du tout, mais, comme j'en ai un peu marre de me faire arnaquer par notre société nationale de chemin de fer (SNCF). Nous avons pris la société de bus d'aviation Ryanair. Je dois dire qu'à chaque fois que je passe par cette compagnie, je découvre une nouveauté dans le domaine du marketing adapté aux sociétés d'avion "a bas coût", petit récapitulatif historique :

  • En 2002, c'était la fête : avec le billet, on a le droit à un bagage en soute de 15 kg, en cabine on peut amener du pinard (c'est très important quand on part en terre royale), on ne nous asperge pas de pub et on aurait presque cru une vraie compagnie sauf qu'on ne nous servait pas de bouffe en vol, mais on en avait rien à faire, car celui-ci dure une heure
  • En 2004, on ressent l'effet du plan "vigie pirate" : on a plus le droit de prendre du pinard en cabine.
  • En 2006, ça devient pire : maintenant, il faut payer un bagage en soute et le billet n'est pas forcément moins cher.
  • En 2008, on croyait avoir touché le fond : maintenant, il y a une queue prioritaire permettant à ceux qui ont payé cette option de choisir leur place assise (embarquer les premiers), si on ne fait pas gaffe, des assurances et autre chose inutile sont ajoutées au billet automatiquement.
  • En 2011, ils n'arrêtent pas d’innover : on cherche à nous vendre des tickets de lotterie, le bagage en cabine est sytématiquement pesé, il faut compter 20 € par kg supplémentaire

cheap-flights.gif

Au final, je suis bien content que l'on remonte les bretelles de cette compagnie. Avec des pratiques aussi douteuses, cela mérite quelques petites sanctions de temps en temps, on ne va pas agir tels de petits chiens sous prétexte qu'une entreprise amène de l'emploi et délivre un service à bas prix. A l'avenir, je tenterais les vols de Easyjet à partir de Nantes... à voir si la compagnie est mieux. De plus, on arrive à Gatwick qui est un aéroport plus près du centre de la ville alors que l'aéroport Standsted (base centrale Ryanair) est en pleine cambrousse.

Comment se déplacer dans Londres

Il faut prendre la "Oyster Card" (Oui oui, je parle bien de la carte huitre), il vous coutera cinq "pounds" de caution, mais après, elle permet de diviser par deux le prix du métro et du bus. A la fin du séjour, il suffit de rendre la carte pour récupérer les cinq "pounds" ainsi que l'argent se trouvant éventuellement dessus. D'ailleurs, il ne faut pas hésiter à prendre le bus, surtout si permet d'éviter des changements de ligne en métro. Comme ils sont à deux étages, en se plaçant en haut, on se fait une petite visite des rues de la ville pas cher et au sec.

bus-london.JPG

Le périple

Premier jour

westminster.JPG

Visite du centre de Londres : Picadilly Circus, puis on enchaîne vers la rue Brick Lane, qui vaut vraiment le détour. Il y a beaucoup de commerce un peu alternatif, des soirées électro minimale et des magasins de Vinyl de bon niveau (on y passerait des jours dans cet endroit).

On finit la journée dans un excellent restaurant dont je ne me souviens pas du nom, avec une cuisine vraiment originale.

Deuxième jour (le dimanche)

On part pour la Tate Modern, avant d'arpenter le musée, on se prend un Sunday Roast (plat traditionnel du dimanche) dans le pub du Shakespeare Globe (le théâtre tout en bois de Shakespeare). On visite le musée, en se contentant de la collection permanente qui est superbe, on se retrouve face à des oeuvres de Giacometi, Picasso ou encore Warol ! Ensuite, on part à pied pour le centre de Londres. On visite Coven Garden un endroit excellent ou se mêlent parfaitement musicien de tout poil, magasin de décoration et marché couvert dans une halle en fer forgé construite au début du XXeme siècle.

warol.JPG

Troisième jour

Visite du Camden Market, achat de disque vinyle et découverte du quartier pour ceux qui ne connaissent pas. J'ai déjà traité de ce quartier dans un de mes anciens billets et l'endroit n'a pas vraiment changé.

Conclusion :

Clairement une ville complètement rock, le marché de Camden à beau être touristique, c'est immanquable, mais je suis content d'avoir découvert Brick Lane et Covert Garden qui sont des lieux vraiment atypiques.

Merci à Cesny et Melina pour l’accueil et la visite !

Aller, je vous laisse, j'ai un résumé de 3 semaine de voyage en Chine à faire :-)

mardi 19 février 2008

Road Trip in Scotland #2

Salut les djeun's, je suis toujourws vivant et toujours prèt à vous donner des nouvelles de mes aventures autours du monde :-)

Je n'ai pas encore finis le voyage en écosse donc bon bin commençons par finir ce petit résumé.... Let's go !

Lire la suite...

dimanche 9 décembre 2007

Road trip in Scotland #1

Salut à vous amis zoophile de tout les pays !

Cet été, je suis parti de France, vous aller me dire comme d'hab :) et donc comme je le disais dans mon post précédent, c'est dans les contrées celtiques de l'écosse que je suis parti avec l'ami Seb ! Le but du voyage était de retrouver l'autre ami Marco histoire de bien contrôler qu'il s'était bien installé dans son fief perdu quelque part au dessus d'Edimbourg (à St Andrews pour être précis).

Comme je te l'ai promis (ça y est je vais faire comme Frank Dubosc, je vais te tutoyer toi l'internaute pervers qui viens sur mon blog ;-) voici donc un petit résumé du voyage qui a duré deux semaines, je vais détailler ça en plusieurs parties histoire de te tenir en halleine, et parceque j'en ai envie.

Trève de blabla inutile, Let's go & enjoy !

Lire la suite...

mardi 22 août 2006

Please, mind the gap

Ca y est j'ai retrouvé ma connexion à internet !

Comme promis voici le résumé de mon petit voyage à Londre. Il s'agit d'un petit tour moins à l'arrache que le voyage à Barcelone de l'année dernière. Mais, si vous voulez voir les bons plans que j'ai trouvé dans cette ville et les petites aventures qui me sont arrivée cliquez sur le lien...

ps : Oui oui, je viens de trouver la possibilité de fare des résumés dans Dotclear, ce qui fait que je n'inonderais plus la première page de mon blog d'article méga long...

Lire la suite...

mardi 1 août 2006

Enfin je pars....

Pas longtemps, mais ça fait du bien, le billet est pris pour me faire un petit week end du 15 aout en angleterre, objectif Londre et ces fiestas underground, le quartier hippie le quartier punk :-p !!!

Je sais, c'est pas la Roumanie, mais toujours est-il que le billet est pris. Je part à l'arrache et "on my own" (for the moment) :-p

mardi 20 septembre 2005

Road trip in spain (suite et fin)

On a cassé l'appareil

bin là c'est la fin du voyage alors pour l'instant j'ai plus de photo. Et oui en sortant de la voiture Vince a cassé sont appareil (on a réussi le réparer qu'une fois retourné en vendée :-(). Donc je vais résumé brievement nos aventures dans Barcelone les photos arriverons quand j'aurais trouvé un moyen de récupérer les photos prises avec mon tèl portable

Barcelone nous voila

Donc je reprend mon réçit, une fois réveillé (qu'est ce qu'on dort bien dans une voiture garé en pleine rue :-o) . On part direct prendre un café bien mérité puis ont part chercher un hotel. Après plusieurs, on arrive à en trouver un dans nos moyens (15 euros par personne la nuit) et à 5 minutes de la Ramblas. Une sieste s'impose et hop nous voila parti dans la folie des fiestas Barcelonaise .Le problème c'est qu'on s'y est pris trop top (à 22h les espagnols sortent juste de table). Donc il n'y avait pas grand monde dans la rue après plusieurs kilomètre et quelques pintas dans le bide. On s'apperçoit qu'il y a plein de monde et on est trop fatigué ce qui fait qu'on gache tout et on par se coucher...

Le lendemain, grace mat' on part visiter Barcelone l'aprem, on se fait des petites lasagne (on fait des courses, mmm qui a dit abscinte) et c'est parti pour la fiesta ce coup ci, on part plus tard et directement vers les bon quartiers !! Et c'est la fête dans tout les bars qu'on fréquente, on rencontre tout un tas de personne ! Barcelone comme exactement comme je me l'imaginais dans ma tête avant de venir. Seul hic vers 4h du mat' hélas, il faut partir car on doit rendre la chambre pour 11h le lendemain, on ne peut donc pas suivre les gens vers la super fiesta qui se préparait sur la playa (faut absolument que je revienne dans cette ville de fête).

Vamos a la casa

Donc lever le samedi matin on prépare les bagages, on quitte l'hotel on retrouve ma tuture ! Et surprise elle est toujours là, il ne lui est rien arrivé. On part de Barcelone direction Pampelona, petite pause à Llega exellente ville pour faire une petite siestas et hop direction Pamplona.

Petite étape sportive dans la montagne : un vrai plaisir que de conduire en Espagne ! (limité à 100 droit de doubler à 120) tout plein de virage et une route nikel chrome. On fait une dernière pause achat (quelques cartouche de clopes) et hop direction le lac qui à l'air vachement bien sur la carte pour camper à la sauvage.

On arrive au lac, c'est blindé de maison on se serait presque cru en Bretagne (que des propriétés bien loties). On arrive finalement à coté d'un monstère lieu excelent pour dormir tout en méditant longement... Un réveil au son des cloches du monstère à 8h pétante et hoop c'est parti pour torcher les kilomètres histoire de rentrer à la maison pour que ray puisse arriver à la fac le lendemain et Vince puisse retrouver sa promise.

La conclusion

Bin oui faut bien une petite conclusion après tout ce périple en plusieurs points c'est mieux :

  • Ne plus fermer à clef ma voiture
  • Retourner à Barcelone faire la fête
  • Repartir en vacance dès que je pourrais
  • Ma caisse elle est vraiment pourrie mais c'est pour ça qu'on l'aime

samedi 17 septembre 2005

Road trip in spain (suite)

Andorre c'est bien si on enferme pas ces clefs dans sa voiture

Bon c'est reparti, après une petite pause achat dans Andorre, de retour au parking, on va payer notre place (car on est des gens honnète) une fois revenu. On s'apperçoit que les clefs sont restés dans la voiture qui est fermée à clef ! La statégie que l'on applique pour pouvoir se sortir de ce piège dans lequel on s'est enfermé tout seul est la suivante : la division en deux groupes, moi et ray on part dans Andorre en quète de quelqu'un pte à nous ouvrir la tuture, et vince surveille la voiture en consommant les courses de la journées ;-)

Bon tout est bien qui finit bien, après maintes péripéties :

  • négociation avec un garagiste cool mais qui avait un patron con qui ne veut pas nous aider sous prétexte que notre voiture n'est pas une hyundai,
  • on se perd dans Andorra la Vela

On arrive à trouver une personne qui nous ouvre la voiture (au passage maintenant on sait comment s'y prendre !!!) que l'on paye gouluement (60 Euros qui font mal au budget vacance). Et on repart pour de nouvelles aventures.... Voici quand même la photo de la clef enfermé dans la voiture prise par Vince pendant qu'il attendait.

Pour l'annecdote, ma voiture est plutôt réputée pour ne pas vraiment bien se fermer à clef alors, les gens à qui on raconte cette histoire ont du mal à comprendre :-D

Rien à déclarer (en espagnol)

Une fois séparé de notre cher sauveur (pour une fois ce n'est pas une faute d'orthographe :-p), nous partime en direction de la frontière Espagnole. Du parking où était garé la voiture à la douane, il n'y avait que des bouchons, on n'oublie pas de faire un plein (gazoil à 0.79 euro le litre au lieu des à 1.1 euros français) et roule à 20 km/h dans les bouchons, avec les phares alumés (il se fesait tard), les essuies glaces à fond (vous aller rire si je vous dis que la vitesse lente ne marche pas bien) et la radio biensur à fond!!

Arrivé à la douane, on fait comprendre au douanier qu'on est dans les règles, et hop on s'apprète à repartir quand je m'apperçois que je n'ai plus de jus dans ma batterie. Nous voila parti à négocier avec nos voisins de douane (des français cool heureusement) pour démarer la voiture avec des pinces. On va dire que ma titine elle choisit bien ces endroits pour poser des problèmes :-p. Vince à même pris une petite photo souvenir des pinces histoire d'imortaliser le moment.

On the road again

Yep, on est parti sous la pluie torrentielle, normalement on avait prévu de se trouver un camping histoire de prendre une petite douche. On commençait à sentir un peu trop le torreau (je vous vois venir espagne <--> torreau c'est pas grave, mais quand même). Je n'avais vraiment envie de dormir sous la pluie (ça veut dire monter la tente sous la pluie et préparer les affaires sous la pluie...) donc je propose aux autres de partir direct vers Barcelone, de dormir dans la bagnole une fois arrivé et de trouver un hotel pas cher le lendemain histoire de bien récupérer. Ils sont tout de suite complètement d'accord et on est parti. Maintenant arrive l'étape de montage de notre voyage. (lisez la suite :-p)

En Espagne la signalisation est assez bizard, par exemple dès une même direction peut être indiqué dans sens différents. Sur notre chemin, on tombe sur le choix entre une route à péage (tunnel) et un passage par des cols, bah on continu par les cols, on vient de s'en taper quelques un et on est pas mort pour autant, puis, les avertissements continue panneau de la mort interdit à tout, il pleuvait trop et il y a trop de panneau pour comprendre et on continue comme si de rien n'était. Pauvre petits inocent qu'on était, une route de montagne peut - être très plaisante de jour quand les petit oiseaux chantent. Mais elle peut se réveler petit sentier très dangereux la nuit sous une pluie torrencielle. Et la c'est parti avec les virages en épingles dans tout les sens une fois le col atteint , pause pipi d'une demi seconde sur le parking de la carrière (je vous met au défi de tenir dehors plus longtemps sous cette *$ù^de pluie).

5 minutes après arrive le moment phare de cette étape il est imortalisé par cette photo :

Alors j'explique, on est en descente entre deux virages en épingle à cheveux, il pleut à torrent mon essuie glace s'est arrêté le fusible à grillé, il fallit que je sorte le changer (en plein milieu de la route), il faut pas couper le moteur, on risquait de ne plus redémarrer rappelez vous la douane. A ce moment précis un poid lourd arrive derrière nous, et nous double (je rappèle qu'on est sur des petites routes de montagnes). Une fois le camion passé, je demande donc à Raymond d'appuyer sur le frein (oui je n'ai pas de frein à main :-$) et hop je sors dehors changer le fusible, l'essuie glace repart et c'est bon on peut repartir direction Barcelone. Après cette étapes relativement sportive, on jura que dans une même situation on sera un peu moin pingre (et oui il y a même une morale)

Rien de spécial le long de la route à part quelques aquaplanning. Et on arrive à Barcelone, la ville était déserte, on ne comprennait pas normalement les espagnols vive la nuit surtout à Barcelone même la Ramblas était déserte. Le lendemain on a appris qu'une tornade s'était déchainée sur Barcelone, et nous on avait rien remarqué de spécial :-). Boarf, il ne nous reste plus qu'à trouver une place de parking pour dormir de manière très peu confortable : ma voiture à beau être grande, c'est quand même limite à trois.

Aller j'arrète ici prochaine et dernière partie va suivre....

mercredi 14 septembre 2005

Road trip in spain

Le départ

Ca y est nous voila parti (vince, ray et moi) dans ma jejemobile en direction de Barcelone. Après deux jours passés avec mon père à s'eng... heu à réparer ma tuture, je n'ai qu'une seule envie partir vers de nouvelles aventures histoire de faire une petite coupure car :: grande nouvelle :: je viens que finir mes études et je vais (enfin) entrer le monde terrible du travail (je sais c'est pas humain).

Vous pouvez contempler ci dessus, ma trotinette. Elle est-t-y pas belle, une merco toute neuve qui même pas 20 ans (de 1987 :~#) qui consomme énormément et que j'arrive à fermer à clef que depuis peu de temps.

Arrèt dans les vignes bordelaises

On enquille les kilomètres avec quelques petites étapes dont un pic-nic dans les vignes bordelaises.

Cherchez qui est qui

Ahhh Toulouse

Une petite étape dans la ville rose (Toulouse) s'imposait d'elle même sur notre trajet, d'ailleurs après cette étape j'apellerais aussi cette ville : la ville aux rues en entonnoirs. On a juste faillit à rester coincer avec mon autobus dans une de ces rues, faut juste avoir le goût du risque. Pour ce remettre de ces émotions, on s'enfile un petit kebab justement dans un vrais autobus transformé en resto. Le vendeur est assez sympa et la viande excellente pour ceux qui se retrouve perdu à coté d'un stade de foot et du campus toulousien c'est une bonne petite adresse pour se faire un bon petit case dale rapidos.

Perdu dans la montagne parmi les loups, les ours et les éboulements de chateaux hantés

Et hop nous voila reparti pour pour quelque kilomètres et surtout pour un endroit tranquille où on pourra planter la tente. On se retrouve donc de nuit dans des petits chemins de montagne, pour une première dans la pratique des itinéraires en épingle à cheveux, j'ai trouvé que c'était un peu radical.

Mais une fois arrivé en haut, on trouve un endroit nickel à part quel petits détails :

Juste avant, ray et moi déclaront avoir vue une ombre qui s'apparantait à un loup. Et c'est parti dans le délire pendant un ou deux heures, on s'est trippé en cherchant comment un loup pourrait venir nous attaquer. Il faut avouer que la peinture avec marqué OURS en gros sur la route n'aidait pas à ce rassurer. Enfin une fois que nous avons décidé de nous coucher bizarement Vince choisit la voiture pour dormir, pendant que dans la tente moi et ray guettaient le loup de pied ferme (je vous rassure : biensur qu'on avait picolé, mais quand même)...

Et hop le lendemain matin : on était vivant, pas de loup, pas de course effrennée dans les bois, un peu déçu :-p on s'apperçut que le site sur lequel on avait campé était magnifique, admirez la vue et le chateau dominant la vallée :



Autre petite chose qui avait dérangé dans le sommeil, un panneau indiquant qu'on était dans une zone où il était interdit de camper (ça c'est pas grave un panneau n'a jamais tué personne pour jusqu'a présent) mais aussi que c'était à cause d'un risque d'éboulement... Comme l'atteste cette petite photo (siflottement)

En route pour Andorra

Et puis après être resté en exhaltation devant ce manignifique paysage (en gros on s'est tapé le p'tit dej' devant cette vue), on est reparti direction Andorre. Avant d'arriver dans la ville d'Andorra la Vela, une petite pause pates / saucisses de strasbourg s'imposait . Visez moi un peu ce travail d'artistes :

Et puis on notera que même pour une petite halte (on devait être à coté d'un repaire de marchant de drogue) on à besoin de sortir tout notre bordel :

Une fois le ventre plein de pates mal cuite (à 1700 mètre avec un réchauds on ne fait pas de réelle merveille culinaire), nous voila partie vers la ville de la détaxe où les bouteilles d'alcool sont moins chère et ont grossies et les paquets de cloppes coutent 2 euros, (ces bizards on ne s'est pas fait taxer une seule fois des clopes :-). Si vous êtes fummeur ne regarder pas cette photo d'un distributeur de clope de là bas vous pourriez être dégoutté à mort (je n'assume aucune responsabilité) :

Voila c'est finit pour la première partie, prochainnement la suite de nos aventures talalam talalam...