Andorre c'est bien si on enferme pas ces clefs dans sa voiture

Bon c'est reparti, après une petite pause achat dans Andorre, de retour au parking, on va payer notre place (car on est des gens honnète) une fois revenu. On s'apperçoit que les clefs sont restés dans la voiture qui est fermée à clef ! La statégie que l'on applique pour pouvoir se sortir de ce piège dans lequel on s'est enfermé tout seul est la suivante : la division en deux groupes, moi et ray on part dans Andorre en quète de quelqu'un pte à nous ouvrir la tuture, et vince surveille la voiture en consommant les courses de la journées ;-)

Bon tout est bien qui finit bien, après maintes péripéties :

  • négociation avec un garagiste cool mais qui avait un patron con qui ne veut pas nous aider sous prétexte que notre voiture n'est pas une hyundai,
  • on se perd dans Andorra la Vela

On arrive à trouver une personne qui nous ouvre la voiture (au passage maintenant on sait comment s'y prendre !!!) que l'on paye gouluement (60 Euros qui font mal au budget vacance). Et on repart pour de nouvelles aventures.... Voici quand même la photo de la clef enfermé dans la voiture prise par Vince pendant qu'il attendait.

Pour l'annecdote, ma voiture est plutôt réputée pour ne pas vraiment bien se fermer à clef alors, les gens à qui on raconte cette histoire ont du mal à comprendre :-D

Rien à déclarer (en espagnol)

Une fois séparé de notre cher sauveur (pour une fois ce n'est pas une faute d'orthographe :-p), nous partime en direction de la frontière Espagnole. Du parking où était garé la voiture à la douane, il n'y avait que des bouchons, on n'oublie pas de faire un plein (gazoil à 0.79 euro le litre au lieu des à 1.1 euros français) et roule à 20 km/h dans les bouchons, avec les phares alumés (il se fesait tard), les essuies glaces à fond (vous aller rire si je vous dis que la vitesse lente ne marche pas bien) et la radio biensur à fond!!

Arrivé à la douane, on fait comprendre au douanier qu'on est dans les règles, et hop on s'apprète à repartir quand je m'apperçois que je n'ai plus de jus dans ma batterie. Nous voila parti à négocier avec nos voisins de douane (des français cool heureusement) pour démarer la voiture avec des pinces. On va dire que ma titine elle choisit bien ces endroits pour poser des problèmes :-p. Vince à même pris une petite photo souvenir des pinces histoire d'imortaliser le moment.

On the road again

Yep, on est parti sous la pluie torrentielle, normalement on avait prévu de se trouver un camping histoire de prendre une petite douche. On commençait à sentir un peu trop le torreau (je vous vois venir espagne <--> torreau c'est pas grave, mais quand même). Je n'avais vraiment envie de dormir sous la pluie (ça veut dire monter la tente sous la pluie et préparer les affaires sous la pluie...) donc je propose aux autres de partir direct vers Barcelone, de dormir dans la bagnole une fois arrivé et de trouver un hotel pas cher le lendemain histoire de bien récupérer. Ils sont tout de suite complètement d'accord et on est parti. Maintenant arrive l'étape de montage de notre voyage. (lisez la suite :-p)

En Espagne la signalisation est assez bizard, par exemple dès une même direction peut être indiqué dans sens différents. Sur notre chemin, on tombe sur le choix entre une route à péage (tunnel) et un passage par des cols, bah on continu par les cols, on vient de s'en taper quelques un et on est pas mort pour autant, puis, les avertissements continue panneau de la mort interdit à tout, il pleuvait trop et il y a trop de panneau pour comprendre et on continue comme si de rien n'était. Pauvre petits inocent qu'on était, une route de montagne peut - être très plaisante de jour quand les petit oiseaux chantent. Mais elle peut se réveler petit sentier très dangereux la nuit sous une pluie torrencielle. Et la c'est parti avec les virages en épingles dans tout les sens une fois le col atteint , pause pipi d'une demi seconde sur le parking de la carrière (je vous met au défi de tenir dehors plus longtemps sous cette *$ù^de pluie).

5 minutes après arrive le moment phare de cette étape il est imortalisé par cette photo :

Alors j'explique, on est en descente entre deux virages en épingle à cheveux, il pleut à torrent mon essuie glace s'est arrêté le fusible à grillé, il fallit que je sorte le changer (en plein milieu de la route), il faut pas couper le moteur, on risquait de ne plus redémarrer rappelez vous la douane. A ce moment précis un poid lourd arrive derrière nous, et nous double (je rappèle qu'on est sur des petites routes de montagnes). Une fois le camion passé, je demande donc à Raymond d'appuyer sur le frein (oui je n'ai pas de frein à main :-$) et hop je sors dehors changer le fusible, l'essuie glace repart et c'est bon on peut repartir direction Barcelone. Après cette étapes relativement sportive, on jura que dans une même situation on sera un peu moin pingre (et oui il y a même une morale)

Rien de spécial le long de la route à part quelques aquaplanning. Et on arrive à Barcelone, la ville était déserte, on ne comprennait pas normalement les espagnols vive la nuit surtout à Barcelone même la Ramblas était déserte. Le lendemain on a appris qu'une tornade s'était déchainée sur Barcelone, et nous on avait rien remarqué de spécial :-). Boarf, il ne nous reste plus qu'à trouver une place de parking pour dormir de manière très peu confortable : ma voiture à beau être grande, c'est quand même limite à trois.

Aller j'arrète ici prochaine et dernière partie va suivre....